Marché de l'énergie

Marché de l'énergie

Facturation de l’énergie réactive, mieux comprendre

Les clients ayant un site avec une puissance souscrite supérieure à 36 kVA peuvent être concernés par la facturation de l’énergie réactive. ​
Mais qu’est-ce que l’énergie réactive ? Pourquoi et dans quel cas s’applique cette facturation d’énergie réactive ? On vous explique… 

homme sur son ordinateur

Qu’est-ce que l’énergie réactive ?​


L’électricité est distribuée par les réseaux sous forme de courant alternatif. Elle se compose à la fois d’énergie active et d’énergie réactive.​

L’énergie active exprimée en kilowattheure (kWh) est celle qui créée un travail « réel » c’est-à-dire un mouvement, de la chaleur ou de la lumière.​

L’énergie réactive exprimée en kilovoltampèreréactifheure (kVrh) est celle utilisée indirectement par certains équipements électriques tels que les transformateurs, les moteurs électriques ou les appareils électriques à bobinage. ​

L’énergie réactive correspond à l’énergie « non valorisée » et invisible de l’électricité puisqu’elle n’est pas transformée en force motrice, éclairage ou chauffage. Elle est la conséquence des champs magnétiques provoqués par certains systèmes électriques, notamment ceux équipés d’un bobinage. ​

 

Dans quels cas l’énergie réactive est-elle facturée ?​


Si l’énergie réactive est trop importante, elle va surcharger les réseaux de distribution et les transformateurs ce qui nécessitera des installations plus conséquentes. C’est pourquoi les sites ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kVA, peuvent se voir facturer l’énergie réactive si cette dernière dépasse le seuil fixé par le distributeur. ​

Le montant de cette pénalité est défini dans le TURPE, le Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité. Il ne concerne que la consommation d’énergie réactive dépassant les 40% d’énergie active consommée du 1er novembre au 31 mars de 6h à 22h (heures pleines hiver). ​

 

Tarifs d'utilisation des réseaux publics de transport et de distribution d'électricité

Comment diminuer l’énergie réactive ?​


L’énergie réactive peut être compensée par des batteries de condensateurs. Ces dernières vont fournir de l’énergie réactive directement aux bobines pour qu’elles n’en absorbent pas depuis le réseau de distribution. Il est important de s’adresser à un électricien professionnel pour le choix des batteries à mettre en place au risque d’installer un système qui ne sera pas adapté aux besoins des équipements. ​
Il convient également de vérifier l’intérêt de cette installation en fonction des économies réalisées pour s’assurer de la rentabilité de cet investissement.​

Marché de l'énergie

  • homme avec calculatrice et graphique

    Marché de l'énergie

    Hausse des prix : les aides pour 2024

    Face à la hausse exceptionnelle des prix de marché de l’électricité et du gaz naturel qui ...

    18/06/2024 Lire la suite
  • Ampoule

    Marché de l'énergie

    Taxe : focus sur l'accise sur l'électricité

    Anciennement dénommée TICFE et CSPE, l’accise sur l’électricité évolue au 1er février 2024 ...

    18/06/2024 Lire la suite
  • homme sur son ordinateur

    Marché de l'énergie

    Facturation de l’énergie réactive, mieux comprendre

    Les clients ayant un site avec une puissance souscrite supérieure à 36 kVA peuvent être co ...

    18/06/2024 Lire la suite
  • Réseau de gaz

    Marché de l'énergie

    Gaz : hausse de la TICGN au 1er janvier 2024

    Conformément à la loi de finances 2024 du 29 décembre 2023, la TICGN (Taxe Intérieure sur ...

    18/06/2024 Lire la suite